les tracas de la course à pied
Santé, Sport

Les tracas engendrés par la course à pied

Nous avions découvert dans l’article « Pourquoi courir ? » les bienfaits de la course à pied. Mais si la pratique de ce sport vous apporte de réels bénéfices, il faut aussi parler des tracas qu’elle peut vous causer, notamment quand celui-ci est pratiqué de façon régulière, voire intensive.  Pour pallier ce type de problèmes, il faut savoir les anticiper.

La course à pied peut provoquer certaines douleurs

Courbatures et points de côté seront au rendez-vous durant vos premiers entraînements. Privilégiez au tout début des sorties courtes, environ de 15 à 30 minutes en alternant marche et course. Vous pourrez augmenter par la suite la durée de votre séance.

Prenez soin de vos articulations ! illustration d'un genoux qui est fragilisé

Courir peut engendrer des traumatismes pour vos articulations, votre dos et vos tendons. Vous pouvez faire attention au choix de vos chaussures comme nous l’avons mentionné dans l’article qui évoque les 6 conseils pour runners débutants.

En effet, nous avons un type de foulée différent les uns des autres et le choix des chaussures est primordial pour prévenir les douleurs articulaires. Pensez aussi à faire des étirements adaptés pour les jambes et les pieds.

Préférez les sentiers en forêt ou les pistes en stabilisé dans les stades pour vos entraînements plutôt que le bitume qui va renforcer ces traumatismes.

Pour pouvoir anticiper ces petits tracas, nous vous orientons vers le silicium en gélules ou en gel, qui va contribuer à protéger votre capital articulaire (cartilages, tissus osseux, tendineux et vasculaires) soit par une action ciblée, soit par une action en profondeur. Ils peuvent être couplés à l’acide hyaluronique qui va jouer un rôle d’amortisseur de choc pour les articulations et de lubrifiant.

Prenez soin de votre microbiote intestinal !

En effet, beaucoup de sportifs se plaignent de désagréments au niveau digestif, ce qui peut nuire à leurs performances. Un système digestif sain permet d’améliorer l’assimilation et la digestion des nutriments ingérés.

Adopter une alimentation saine, riche en ferments lactiques, aide les sportifs à contrer les troubles digestifs, notamment la porosité de la muqueuse intestinale.

Utilisé de façon ponctuelle ou en programme de fond, les ferments lactiques vont agir au niveau de la synthèse de vitamines, l’absorption du calcium, du fer et du magnésium. Ils vont aussi venir diminuer l’inflammation du tube digestif.

Courir peut rendre dépendant et engendrer du stress !

La course à pied peut rendre accro avec la sécrétion d’endorphine et les effets sur le poids. A haut niveau, les praticiens de santé mettent en garde les femmes contre les risques d’ostéoporose et d’aménohrrée.

Peur de perdre, de l’échec, peur de se blesser…Les raisons sont nombreuses, pour les sportifs qui cherchent à atteindre un certain niveau de performances, d’être stressé, notamment à l’approche d’une compétition.

La Rhodiola Rosea, est une excellente alternative qui va venir aider l’organisme à gérer les situations de stress physique et psychique (concentration, mémoire, réactivité). Associée à du magnésium, elle va faciliter la récupération du sportif.

femme sur une poste d'athlétisme qui est énervée

Santé

Sport intensif et stress oxydatif

Un processus naturel…

Mais qu’est-ce que le stress oxydatif?

Petite explication technique: Dans « stress oxydatif », le mot « stress » n’a pas la même signification que le stress psychique. Il s’agit d’une agression chimique oxydative de notre organisme, due à un excès de molécules particulièrement nocives que l’on appelle les radicaux libres.

Les réactions d’oxydation dans les cellules sont des phénomènes habituels et normaux. En effet, le métabolisme cellulaire produit en permanence des espèces oxygénées réactives pour assurer ses fonctions principales, dont la respiration. Les radicaux libres, sortes de « toxines » internes sont normalement éliminés par des systèmes de défenses enzymatiques ou biochimiques.

Plus d’informations sur http://www.stress-oxydatif.com/stress_oxydant/definition.shtml

Renforcé chez les sportifs

Lors d’efforts intensifs, la production de radicaux libres augmente de façon importante, ce qui entraîne des dommages structurels au niveau des cellules :

– Désorganisation des structures membranaires

– Oxydation des lipoprotéines circulantes qui ne peuvent plus être épurées

– Oxydation de protéines qui perdent alors leur fonction

– Fragmentation de l’ADN

Les conséquences directes sont une diminution de la force musculaire et l’apparition précoce de la fatigue. A long terme, le stress oxydatif touche l’ensemble des tissus et des métabolismes, et participe, de ce fait, à un grand nombre de pathologies : inflammation, maladies cardiovasculaires, cancers… Il est également responsable du vieillissement prématuré des tissus, provoquant, notamment, une accentuation des rides.

Comment limiter le stress oxydatif ?

Pour limiter le stress oxydatif et ses effets néfastes, il faut fournir à l’organisme des molécules antioxydantes :

  • Oligo-éléments : sélénium, zinc, cuivre…
  • Vitamines : C, E

Les fruits et légumes sont riches en substances antioxydantes (vitamines, polyphénols, caroténoïdes…) Cependant, l’appauvrissement des fruits et légumes en nutriments, conséquence des modes de production intensifs, rend souvent nécessaire le recours à une supplémentation.

Que choisir ?

Il y a de nombreux antioxydants:

La Phycocyanine :

Association de protéines (famille des phycobiliprotéines) et de pigments (famille des phycobilines). Des études démontrent que la phycocyanine a une activité antioxydante 70 fois plus importante que la SOD (Super Oxyde Dismutase) et 20 fois plus puissante que la vitamine C. La phycocyanine stimule également la sécrétion de l’hormone érythropoïétine (EPO), favorisant la production des globules rouges, des globules blancs et des plaquettes… et passe aux contrôles anti-dopage.

spiruline en poudre

La phycocyanine se trouve quasi exclusivement dans la spiruline, une micro-algue d’eau douce qui renferme également une mine de nutriments (protéines 65%, vitamines, minéraux, acides aminés dont les 8 acides aminés essentiels) et d’autres substances antioxydantes (SOD, sélénium, bétacarotène). Les bénéfices sont donc multiples pour le sportif : énergie, antioxydant, endurance, récupération… Pour en profiter au maximum, choisissez une spiruline apportant + de 15% de phycocyanines.

 

Le Coenzyme Q10 :

coenzyme q10Naturellement présent dans la mitochondrie des cellules, lieu de production d’énergie (ATP), le Q10 joue deux rôles interdépendants :

  1. Puissant antioxydant qui protège les membranes cellulaires contre les radicaux libres.
  2. Molécule bioénergétique qui active la production d’ATP (énergie cellulaire).

Dans le cadre de la pratique sportive, le Q10 contribue à réduire la fatigue, à renforcer les niveaux d’énergie, à améliorer la fréquence cardiaque, à élever la Vo2max. Un apport journalier de 100 mg est recommandé.

La Papaye fermentée :

papaye fermentéeObtenue par broyage des fruits, puis fermentation par des levures, à une certaine température pendant des mois. La fermentation permet une augmentation conséquente des substances antioxydantes contenues dans le fruit frais. Cela l’enrichit, de plus, en nouveaux composés antioxydants.

La papaye fermentée contient:

  • Glutathion peroxydase: protéine naturellement présente dans l’organisme qui exerce une action régénératrice des cellules immunitaires
  • Super Oxyde Dismutase: naturellement présente dans l’organisme, cette enzyme antioxydante majeure active les défenses cellulaires naturelles
  • Catalase: enzyme présente au sein des cellules qui protège l’hémoglobine et l’ADN contre l’oxydation

Pour une assimilation maximale, il est recommandé d’associer à la papaye fermentée de la vitamine C, naturelle de préférence, qui agit comme un booster.