kévin miquel de nouveaux defis pour 2018
Sport

Kévin Miquel : de nouveaux défis pour 2018

Comment s’est déroulé ton année 2017 ?

Interview Kévin Miquel

J’ai terminé 30ème au classement général de la coupe du Monde de 2017.

Tu peux nous expliquer plus en détails ce qu’est l’enduro ?

Ce sont des courses que l’on effectue sur 50 à 60 kilomètres. C’est une discipline plutôt jeune qui se démarque par rapport aux autres, car c’est une course répartie en plusieurs sections : des descentes chronométrées et des portions, souvent des montées, non chronométrées, qu’il faut effectuer dans une limite de temps à ne pas dépasser. Il faut donc savoir descendre, bien sûr, mais aussi grimper ! Tu n’as pas le droit l’erreur.

Quand tu n’es pas en compétition, tu fais quoi ? 

J’aide mon grand-père avec son club de vélo de Cavaillon, le « Véloroc » qui a été créé en 1994. Je donne des cours aux jeunes de 6 à 16 ans.

Sinon, de septembre à novembre, c’est le moment où je m’accorde des vacances. Et de novembre à février, je m’entraîne en combinant dans mon programme de la musculation, de la course à pied et du squash. C’est important de faire une préparation multi-sports pour travailler différents muscles, mais attention à ne pas trop en abuser sinon les traumas arrivent vite.

Tu as changé d’équipe récemment ? 

logo sun

J’ai rejoint Sunn Enduro Team il y a quelques semaines.

Nous sommes 2 pilotes moi et Théo Galy et il y a aussi un mécano et un manager.

Quels sont tes prochains objectifs avec Sunn Enduro ?

Être dans le top 15 mondial voire atteindre le top 10 dans certaines manches.

Consommer des produits bio c’est important pour toi ?

Oui très ! Souvent on me regarde de travers quand je dis que je prends des compléments alimentaires. C’est un peu tabou dans le monde du sport, certains le comparent à du dopage, mais ce n’est pas du tout ça !

Ce sont des produits à base de plantes et sains. Il faut prendre bien sûr des produits bio et de bonne qualité, mais on en ressent vraiment les effets.

Justement, ta routine Natural Nutrition Sports c’est quoi ?

Je prends tous les jours de la Spiruline, mais hors compétition je stoppe la cure pendant 3 semaines. Elle m’apporte le coup de boost dont j’ai besoin, pendant l’effort mais aussi lors de la récupération.

Il y a aussi le Coenzyme Q10 car j’ai des problèmes de tachycardie. On m’a conseillé d’en consommer et depuis 2 ans je n’ai pas eu de crise alors que je ne réduis pas ma charge d’entraînement.

J’ajoute à ma routine le Silicium en gel et en gélules pour prendre soin de mes articulations et en cas de blessure.

Je consomme aussi de la Papaye fermentée 3-4 jours avant et pendant une compétition. Je trouve le goût agréable et ça m’évite d’avoir des coups de fatigue.

Et de temps en temps, quand je fais une grosse séance ou une compétition, j’utilise les Protéines végétales dans mes smoothies, mes gâteaux pour éviter les hypoglycémies pendant l’effort.

Sport

Des nouvelles de notre judoka !

Michel Conte, notre ambassadeur judoka, est venu nous rendre visite aujourd’hui !

Du 15 au 18 juin 2017, il a participé aux Championnats d’Europe de judo vétéran à Zagreb en M-4 (c’est-à-dire de 45 à 49 ans) dans la catégorie des moins de 60 kilos.

Il a gagné ses deux combats sur trois et devient ainsi Vice champion d’Europe pour la troisième fois. La compétition a rassemblé plus de 800 participants en tout et 124 français. Pour la première fois, la France devient la première nation.

Après avoir été blessé pendant plusieurs mois, il n’avait plus de douleurs ni de souffrances grâce à la prise de nos compléments alimentaires. Avec nos protéines végétales BIO, Michel était serein pendant la pesée car il a pu manger la veille et le jour même. Tout était ok ! Ces dernières lui ont également permis de gagner en énergie pour être au top pendant toute la compétition.

Parce qu’un combat c’est 3 minutes à fond, dans lequel il faut allier résistance et explosivité !

Avant ce genre de compétition, les entraînements sont très intenses : 2 séances de course à pied, du vélo et de la musculation 2 à 3 fois par semaine. Le but est de rester en forme et de garder un rythme soutenu. En tout, il y a 3 à 4 entraînements de judo par semaine, puis 2 par jour pendant 12 semaines. Il adopte un système de pyramide et varie l’intensité et la fréquence.

Dès le lendemain, il reprend l’entrainement et redouble d’efforts en vision de la prochaine grosse compétition : les Championnats du Monde de judo vétéran en octobre à Olbia en Italie.

Avant, il voulait améliorer ses points faibles, mais maintenant il se concentre et mise sur ses points forts. C’est un gros travailleur, il ne s’arrête jamais et même s’il est arrivé deuxième il veut rebondir. Il nous lance pour plaisanter : « Jamais deux sans trois, la troisième est passée donc maintenant c’est bon ! ».

Il compte continuer jusqu’à 80 ans et c’est ce qu’on lui souhaite ! « J’ai déjà été vieux », déclare-t-il, c’est maintenant qu’il profite et qu’il se sent fort.  Il rigole : « J’oublie souvent l’âge que j’ai ».

Pour découvrir son parcours et notre interview de lui cliquez ici.

Nutrition

Bien choisir sa poudre de protéines

Les protéines jouent un rôle dans de nombreuses fonctions biologiques : fabrication de la masse musculaire, renouvellement des tissus musculaires, renouvellement de la peau et des phanères, maintien de l’ossature et fabrication des anticorps (défenses immunitaires).

Les sportifs les connaissent tout particulièrement pour leur rôle dans l’augmentation de la masse musculaire et dans le maintien de l’ossature. Des bénéfices reconnus officiellement par la très sérieuse EFSA, Autorité Européenne de Sécurité des Aliments.

Ceci étant dit, il existe de nombreux produits à base de protéines sur les étagères des magasins et faire le bon choix n’est pas toujours facile.

  • La whey

C’est un grand classique dans le milieu sportif mais nombreux sont ceux qui ne savent pas exactement ce que c’est. Aussi appelé « lactosérum », il s’agit d’un produit dérivé de la fabrication du fromage. Le lactosérum (ou petit lait), délaissé par l’industrie fromagère, est déshydraté et mis sous forme de poudre. Préalablement, on y a retiré une grande partie de graisses et de glucides (lactose). Selon les procédés de fabrication mis en oeuvre, on distingue trois formes de whey : le concentrat, l’isolat et l’hydrolysat. Les protéines de whey sont dites à assimilation rapide, c’est-à-dire qu’elles se digèrent rapidement et n’exercent plus d’action 2 h après la prise.

Le point négatif de ces poudres est la présence de nombreux additifs dans les formules : des arômes et édulcorants sont, la plupart du temps, ajoutés à la poudre pour obtenir un goût acceptable ; pour obtenir la consistance souhaitée, les fabricants ajoutent aussi des émulsifiants (lécithine de soja ou de tournesol) et des épaississants, (gomme de guar, xanthane). Au final, on est bien loin de la naturalité du lait. A noter, évidemment, que ces poudres ne conviennent pas aux intolérants au lactose.

  • Les protéines végétales

Protéines végétales Natural Nutrition SportsElles peuvent être issues de spiruline (algue contenant environ 65% de protéines), de légumineuses (pois, soja, lentilles), de céréales (chanvre, quinoa, son d’avoine, riz, sarrasin, épeautre…), ou de graines oléagineuses (graines de courge, graines de tournesol, graines de lin, amandes…)

Les protéines de légumineuses ne sont pas celles à privilégier :

– Bien que ce soient les protéines végétales les plus répandues sur le marché, les protéines de pois sont peu digestes. Leur goût, fort peu agréable, impose systématiquement l’ajout d’arômes dans les poudres. En outre, il est avéré que les pois sont allergisants.

Pourquoi les fabricants en proposent-ils vous direz-vous ? Tout simplement pour une question économique : ce sont les moins chères des protéines végétales.

– Les protéines de soja font consommer un allergène potentiel.  De plus, il est aujourd’hui reconnu qu’il faut modérer sa consommation de soja, celui-ci contenant des molécules capables d’influer sur le système hormonal humain.

Mieux vaut donc leur préférer les protéines issues de céréales et d’oléagineux.

Il est parfois reproché aux protéines végétales de ne pas apporter tous les acides aminés essentiels (AAE). Pour avoir la totalité des AAE, il suffit simplement de varier les apports de protéines végétales, en consommant à la fois des protéines de céréales et des protéines d’oléagineux. Vous couvrirez ainsi tous les besoins.

Les protéines végétales présentent de nombreux avantages par rapport aux poudres de protéines d’origine animale, dont la whey :

– Elles contiennent moins de gras, de cholestérol et de graisses saturées.

– Elles contiennent des fibres, utiles au bon fonctionnement de la flore intestinale et du transit.

– Elles apportent naturellement des vitamines du groupe B, des minéraux et oligo-éléments, sans nécessité d’en ajouter de synthèse.

– Elles sont faciles à digérer.

– Elles apportent une sensation rapide de satiété.

– Elles peuvent être consommées par les intolérants au lactose.

– Elles sont adaptées à un régime végétarien ou végétalien.

– Elles n’occasionnent pas de souffrance animale.

– Il est possible d’en trouver sans gluten.

Vous aurez certainement compris où va notre préférence !

Découvrez notre formule de protéines végétales bio à partir de 5 sources de protéines de haute qualité.

Nutrition

Cuisinez avec les protéines végétales!

Envie d’un en-cas sain et équilibré? Testez nos recettes sucrées avec nos protéines végétales!

recettes sportifs NN Sports

 Recette cake sportif protéiné

Mélangez:

  • cake sportif protéiné NN Sports1 sachet de levure BIO sans gluten,
  • 85 g de fécule de pomme de terre bio,
  • 85 g de farine de riz bio,
  • 30g de farine de sarrasin bio,
  • 55g de protéines végétales. 

A côté mélangez 4 œufs bio et 50g de sucre de fleur de coco bio puis ajoutez 1 yaourt de brebis bio.

Dénoyautez 6 pruneaux bio et pelez 1 pomme bio, les coupez en petits morceaux et mélangez le tout.

Huilez un moule à cake avec 1 cuillère à café bombée d’huile de coco bio. Versez la préparation dans le moule. Mettre au four 165 ° C pendant 60 min.

Bonne dégustation!

Galettes sport hyper protéinées aux dattes et sésame 

BIO, Vegan & sans gluten

Idéal pour une collation avant ou pendant l’effort.

Temps de préparation : 5 min

Sans cuisson

Ingrédients :Galettes hyperprotéinée Natural Nutrition Sports

  • 3 dosettes de protéines végétales
  • 6 dattes BIO
  • 4 cuillères à soupe d’eau froide
  • 4 cuillères à soupe de graines de sésame BIO

Dans un mini bol mixeur, introduisez les 6 dattes dénoyautées, 3 cuillères doseuses de Protéines végétales, et 4 cuillères à soupe d’eau. Mixez.

Séparez en 3 la pâte obtenue. Faire une boule dans le creux de la main. Écrasez sur une assiette contenant les graines de sésame.

Vous pouvez conserver les galettes dans une boite hermétique pendant 3 jours.

Variantes :

  • les dattes par : 5 figues sèches ou 8 abricots secs ou 10 fraises sèches
  • les graines de sésame par : amandes broyées, noisettes broyées
  • rajouter une pincée de cannelle en poudre ou 1 goutte d’extrait de vanille

Bon appétit!

Crème protéinée aux graines & au miel

BIO, Vegan et sans gluten

Temps de préparation : 2 min

Sans cuisson

Crème protéinée aux graines Natural Nutrition SportsIngrédients :

  • 2 dosettes de poudre de protéines végétales 
  • 1 cuillère à café de miel liquide BIO
  • Mélange de graines BIO crues ou grillées (chanvre, lin, tournesol, courge, sésame …)
  • Eau froide

 

Dans une coupelle versez la poudre de protéines, ajoutez de l’eau tout en mélangeant jusqu’à l’obtention d’une crème onctueuse. Saupoudrez généreusement de graines et nappez avec le miel.

Mélangez et dégustez!

Crème gourmande chocolatée et protéinée

Temps de préparation : 2 min

Temps de pause : 5 min

Crème chocolat protéinéeSans cuisson

Ingrédients:

  • 2 dosettes de protéines végétales 
  • 1 cuillère à café de chocolat noir BIO pur et cru
  • 3 c à soupe d’eau fraîche
  • 1 cuillère à café de miel crémeux à la lavande ou normal

Dans un petit bol versez les protéines végétales et le chocolat noir. Versez l’eau et mélangez. Rajoutez suffisamment d’eau tout en mélangeant pour obtenir une crème lisse et un peu fluide. Laissez gonfler. Vous pouvez ensuite ajouter le miel par dessus.

Mélangez et vous pouvez dégustez !

Merveilleux au petit déjeuner ou au goûter !

 

Nutrition, Santé

6 raisons sportives de prendre des compléments alimentaires

Certaines personnes sont méfiantes, ont des idées préconçues ou n’osent pas consommer des compléments alimentaires. C’est souvent dû à la désinformation ou au manque d’information sur ce type de produit.

Pourtant ils peuvent être d’une grande aide à la pratique d’une activité sportive.

1. Favoriser une meilleure récupération

Le sport intensif peut causer des douleurs articulaires et musculaires et peuvent causer des courbatures.

siliceDans ces situations vous pouvez prendre du gel à base de silicium organique que vous appliquez directement sur la peau. Il est possible aussi de prendre les gélules régulièrement. Ils vont vous décontracter et détendre les muscles. Le gel peut aussi être utilisé avant un entraînement pour chauffer le corps. La spiruline peut aussi vous permettre d’avoir une meilleure endurance.

2. Éviter les carences alimentaires 

Il est difficile de faire des plats quotidiennement parfait sur tous les points nutritionnels, certains compléments peuvent donner un petit coup de pouce.

Bien manger pour soi et pour son corps c’est possible!

poudre de protéineVous pouvez notamment utiliser de la poudre de protéines dans diverses recettes sucrées et salés: milkshake, smoothie, cake, gâteau, pancake, crêpes… Notre poudre a un goût neutre et permet d’être mélangée avec toutes sortes d’ingrédients. Elles participent à la construction musculaire.

La spiruline va également apporter énormément de bénéfices par rapport à une alimentation classique.

Green smoothieCertains sportifs utilisent aussi souvent de la poudre de feuilles de Moringa. C’est un superaliment issu de la médecine ayurvédique indienne. Elle est d’une grande richesse nutritionnelle: calcium, potassium, vitamine C et A et fer. La feuille de l’arbre est bien plus protéinée qu’un morceau de viande. Elle va permettre au sportif d’être en forme et de l’intégrer facilement dans son régime alimentaire. La poudre de Moringa peut être utilisée dans les soupes, salades et smoothies. Son goût est assez fort mais on s’y habitue!

Pour tout savoir sur le Moringa: http://www.moringa-sante.fr/

3. Réduire la fatigue et augmenter l’énergie

Lorsqu’on pratique beaucoup de sport, la fatigue se fait ressentir rapidement et il est difficile d’enchaîner entraînements et compétitions.

En consommant certains compléments alimentaires vous pouvez permettre à votre corps de reprendre de l’énergie et réduire la fatigue: la papaye fermentée, la spiruline ou encore le coenzyme Q10 ont des vertus énergétiques.

4. Lutter contre les troubles digestifs liés au sport

maux de ventreDe nombreux sports perturbent le système digestif et peuvent affecter les performances sportives: Crampes, brûlures, nausée voire vomissement dans ce cas les compléments alimentaires à base de ferments lactiques sont idéales.

5. Renforcer le système immunitaire

La vitamine C contribue à maintenir le fonctionnement normal du système immunitaire pendant et après un exercice physique intense.

A retrouver dans la papaye fermentée, le Q10 et les ferments lactiques. Ces derniers vont permettre d’avoir une flore intestinale plus équilibrée pour de meilleures défenses immunitaires.

6. Préserver son capital articulaire

La pratique sportive peut causer des douleurs articulaires ou musculaires ou encore des courbatures.

Nous vous conseillons de prendre silicium: va contribuer au maintien d’une ossature normale et à la formation normale des tissus conjonctifs (cartilages, tissus osseux, tendineux et vasculaires). L’acide hyaluronique fera parfaitement l’affaire également d compléments alimentaires.e façon indépendant ou en complément du silicium.

Maintenant vous avez toutes les clefs en main, à vous de jouer!