Gérald Ben Loulou

Gérald Ben Loulou ambassadeur sportif NN Sports

  • A quel âge avez-vous commencé ? Depuis combien de temps ?

J’ai toujours fait du vélo, depuis l’apprentissage comme tous les enfants, puis j’ai eu un vélo pliant, un bmx (mais pas en club) et enfin le VTT à l’adolescence ! Et là ce fut la révélation. J’ai pratiqué avec mon père, mon oncle et des amis. Et puis quand je suis devenu actif, j’ai changé de matériel plus régulièrement et j’ai multiplié les heures de selle. J’ai adhéré à un club très tardivement en 2006. En 2007 les premières randonnées et compétitions. En 2008 mon premier vélo de route. Mon travail m’a permis d’accéder aux compétitions militaires en VTT et en route à partir de 2011. Et depuis je progresse dans tous les domaines : Club, structures, organisation, matériel, performances et résultats.

  • Pourquoi avoir choisi ce sport ?

Le plaisir de la communion avec la nature, la beauté des paysages, le calme et la tranquillité. L’ambiance plus conviviale dans le milieu du VTT, la combinaison du physique et de la technique, le beau matériel, les sensations.

  • Qu’est-ce qui vous plait dans ce sport?

Le dépassement de soi, la recherche de la performance physique mais aussi technique, la passion de la vitesse et de la trajectoire ! Il n’y a pas de stratégies, de ruses ou d’attentisme, juste le meilleur qui s’impose à la fin.

  • Comment conciliez-vous votre vie professionnelle et le sport intensif?

Je ne suis pas un pro, je ne suis pas assez performant, car j’ai un travail très prenant qui me contraint énormément pour ma pratique, plus la vie de famille comme tout le monde. Mais d’un certain côté je participe à des courses en étant « en service ». Quoi qu’il en soit c’est l’assiduité de l’entrainement et la présence la plus régulière possible sur des épreuves qui me fait évoluer mais c’est très compliqué de tout imbriquer pour que ça fonctionne.

  • Comment se passent les compétitions/entraînements ?

Je suis souvent seul lors de mes entraînements encore une fois car mon activité professionnelle me pose des contraintes spécifiques. J’ai des astreintes qui m’imposent d’être disponible immédiatement et je ne peux pas partir rouler pendant ces périodes là. Toutefois j’ai un « réseau » d’amis passionnés de vélo comme moi qui sont devenus des partenaires d’entraînements et on arrive de temps en temps à mutualiser nos sorties. C’est toujours plus agréable et même bénéfique de se retrouver à plusieurs pour pédaler. Chacun a ses qualités et ses défauts, ça permet de se jauger et d’évaluer le chemin à parcourir pour se renforcer dans certains domaines et progresser de manière générale. L’affiliation à un club performant et actif est indispensable pour entrer dans une dynamique positive. Les compétitions sont plus spécifiques c’est un travail auto centré ou on rentre dans sa bulle à la recherche de ce que l’on peut donner de meilleur pour arriver à un résultat satisfaisant, mais un compétiteur n’est jamais content.

  • Comment vous y préparez-vous ?

J’essaie d’être le plus assidu possible, le vélo est un sport très dur et ingrat. La constance dans l’entrainement paie un jour ou l’autre. Après il faut arriver à cibler ses points faibles pour les travailler et s’améliorer. On peut vite arriver à saturation donc j’essaie de toujours avoir un moment où je me fais plaisir sur le vélo au cours de l’entrainement. Je fonctionne beaucoup aux sensations et à l’envie ce n’est peut être pas la solution la plus efficace mais ça permet d’être toujours dans la passion.

  • Pouvez-vous nous décrire votre quotidien ?

Je ne suis pas un lève tard, je suis adepte du précepte : « la journée appartient à ceux qui se lèvent tôt » par contre j’ai besoin de prendre mon temps pour être bien et surtout après un bon petit déjeuner ! Puis c’est soit boulot soit entrainement (mais plus souvent boulot quand même et une fois par semaine les deux en même temps pour 2 heures max). C’est compliqué de trouver la volonté de s’entraîner après une journée de travail… Mais ça fait aussi parti du renforcement de la volonté et ça paie sur le vélo pour aller au bout de soi. En plus une bonne séance d’exercice physique permet d’évacuer le stress de la journée et de se détendre, de mieux récupérer pour enchaîner une autre journée. Mais aussi le quotidien de n’importe qui : vie familiale, courses, administratif, rien de glamour… Et puis une part importante est consacré à mes montures nettoyage et entretien mécanique pour être sûr que tout soit bien à mon goût et performant pour que je puisse m’exprimer totalement.

  • Quelles sont vos spécialités ? 

Je n’ai pas de point fort en particulier, je suis assez polyvalent et moyen partout donc je ne vais pas attirer l’attention dans un domaine en particulier mais je peux tirer mon épingle du jeu sur la globalité d’une épreuve. C’est vrai que j’aime bien la vitesse, la trajectoire, donc les descentes rapides et sinueuses en single sont très addictives pour moi et j’aime à penser que je ne m’en sors pas trop mal.

  • Quelque chose qui vous a marqué ?

Clairement mon titre de champion de France militaire de VTT ! Ce fut un moment stressant avant (notamment pour la préparation de l’épreuve car j’ai participé à l’organisation un an durant) et pendant la course, je ne m’attendais pas à être victorieux, je m’attendais à voir revenir mes adversaires à tout moment. C’était tellement gratifiant et plaisant en franchissant la ligne, une explosion de bonheur ! Une quête réussie, un aboutissement.

  • Pourquoi nous avoir choisis comme partenaire ?

Un contact humain très positif dès le début, une gamme de produits en phase avec ma pratique, une certification garantissant une qualité la plus saine et naturelle possible et en accord avec une pratique « propre » dans le respect des normes anti dopage.

  • Vos habitudes au niveau des compléments alimentaires ?

C’est très variable en fonction des opportunités, de mes besoins et objectifs. Mais c’est toujours des produits les plus sains et naturels possibles.

  • Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter ?

De bien récupérer après l’opération de cet hiver, retrouver mon meilleur niveau de 2016 et pourquoi pas progresser encore et toujours. De pouvoir donner le meilleur de moi même et si possible de me battre pour le podium sur les courses auxquelles je serai amené à prendre part.